Les DMS nationales par GHM en 2018

L’ATIH a publié les tables de références OVALIDE MCO pour 2018 avec, par type d’établissement (ex OQN ou ex DGF), les nouvelles valeurs 2018 des DMS nationales par GHM (lien en Source).

Ce sont ces valeurs qui sont utilisées en 2018 dans les tableaux OVALIDE 1.D.2.CMGHS – « Case-mix GHM », 1.D.2.EDMS – « Effet de la DMS sur le nombre de journées produites par l’établissement » (avec le calcul de l’IP-DMS), 1.D.2.DMG – « Analyse des GHM ayant les écarts de DMS les plus forts et 1.Q.1.CC – « Nombre de séjours avec confirmation de codage parmi les GHM concernés ».

Quelques résultats relatifs à l’évolution entre 2017 et 2018 des DMS nationales pour des GHM fréquents avec hospitalisation, arrondis à 2 chiffres après la virgule :

GHM Libellé GHM DMS exDGF 2018 DMS exDGF 2017 Ecart exDGF DMS exOQN 2018 DMS exOQN 2017 Ecart exOQN
14Z14A Accouchements uniques par voie basse chez une multipare, sans complication significative 3,58 3.60 -0.02 3,62 3.65 -0.04
14Z13A Accouchements uniques par voie basse chez une primipare, sans complication significative 4,37 4.39 -0.02 4,33 4.36 -0.03
15M05A Nouveau-nés de 3300g et âge gestationnel de 40 SA et assimilés (groupe nouveau-nés 1), sans problème significatif 3,43 3.48 -0.05 3,58 3.62 -0.04
08C241 Prothèses de genou, niveau 1 6,12 6.64 -0.52 5,44 5.91 -0.47
08C242 Prothèses de genou, niveau 2 7,25 7,74 -0.49 6,47 6.93 -0.46
08C481 Prothèses de hanche pour des affections autres que des traumatismes récents, niveau 1 5,32

5.88 -0.56 4,37 5.13 -0.76
08C271 Autres interventions sur les tissus mous, en ambulatoire 3,54 3.97 -0.43 2,85 3.08 -0.22
05K101 Actes diagnostiques par voie vasculaire, niveau 1 1,88 1.93 -0.05 1,78 1.80 -0.02
05K061 Endoprothèses vasculaires sans infarctus du myocarde, niveau 1 2,44 2.51 -0.07 2,48 2.54 -0.05
02C021 Interventions sur la rétine, niveau 1 1,49 1.56 -0.07 1,25 1.28 -0.04
11C131 Interventions par voie transurétrale ou transcutanée pour des affections non lithiasiques, niveau 1 2,23 2.36 -0.13 2,23 2.35 -0.12


Si, comme on le constate sur les GHM de ce tableau, les DMS évoluent peu pour les GHM fréquents correspondant à des hospitalisations courtes, il peut y avoir, à la hausse ou à la baisse, de fortes variations pour des GHM de niveau 3 ou 4 peu fréquents (exemple en DGF, la DMS nationale du GHM 05M193 «  » passe de 6,25J en 2017 à 10,43J en 2018)

A noter que par ailleurs aucun test OVALIDE n’a été modifié, ajouté ou supprimé en 2018 par rapport à 2017.

Source : OVALIDE MCO 2018 (fichiers excel GHMINFO_exDGF et GHMINFO_exOQN)

Copyright © Lespmsi.com – Imprimer cet article

Version 3 de la CCAM descriptive à usage PMSI 2018 : 4 nouveaux actes

Deuxième actualisation de la CCAM descriptive à usage PMSI 2018 qui correspond donc à la V3 CCAM PMSI 2018, pour prendre en compte les évolutions de la CCAM tarifante V52.

Principales nouveautés de cette V3 CCAM PMSI 2018 :

# ajout de 4 nouveaux actes au sousparagraphe 08.01.09.01 Examen cytopathologique du col de l’utérus :
## 
JKQX347 Examen cytopathologique de prélèvement [frottis] du col de l’utérus pour dépistage individuel
## 
JKQX261 Examen cytopathologique de prélèvement [frottis] du col de l’utérus pour dépistage organisé
## 
JKQX147 Examen cytopathologique en phase liquide [technique monocouche] de prélèvement [frottis] du col de l’utérus pour dépistage individuel
## 
JKQX426 Examen cytopathologique en phase liquide [technique monocouche] de prélèvement [frottis] du col de l’utérus pour dépistage organisé

# suppression de 2 actes en lien avec les 4 nouveaux actes :
## JKQX001 Examen cytopathologique de dépistage de prélèvement [frottis] du col de l’utérus
## JKQX008 Examen cytopathologique de dépistage en phase liquide [technique monocouche] de prélèvement [frottis] du col de l’utérus

Le guide de lecture et de codage n’est pas modifié.

Cette V3 de la CCAM PMSI 2018 entre en vigueur le 01 juin 2018

Voir aussi « Version 2 de la CCAM descriptive à usage PMSI 2018 : 12 nouveaux actes CCAM« .

Sources : Liste analytique de la V3 CCAM PMSI 2018 (Excel)  – Note de présentation (ATIH) – Note d’information CCAM V52 (AMELI)

Copyright © Lespmsi.com – Imprimer cet article

Lancement d’expérimentations nationales d’un paiement à l’épisode de soins sur des prises en charge chirurgicales

L’article 51 de la LFSS 2018 (lien en source) publié le 21 février 2018 autorisait des expérimentations dans le financement des établissements de santé. C’est dans ce cadre que le Ministère vient de lancer un appel à manifestion d’intérêt (AMI) pour expérimenter le paiement forfaitaire à l’épisode de soins pour 4 prises en charges chirurgicales (lien en source) :
# les colectomies pour cancer colique
# les prothèses totales de hanche (PTH)
# les prothèses totales de genou (PTG)
# les ligamentoplasties du genou

20 candidats sont recherchés pour un lancement effectif de ces premières expérimentations envisagé début 2019.

Le financement à l’épisode de soins est envisagé comme reposant « sur une rémunération forfaitaire unique ajustée sur le risque, pouvant inclure les soins hospitaliers et de et prenant en compte la qualité et performance. Ce modèle de financement est basé sur le partage des risques entre le payeur et les professionnels de santé. »

Les chirurgiens ortho et traumato via la SOFCOT s’oppose à cette expérimentation : voir note article « La rémunération forfaitisée à l’épisode de soins contestée par les chirurgiens orthopédiques et traumatologiques« 

Sources : Décret n° 2018-125 du 21 février 2018 relatif au cadre d’expérimentations pour l’innovation dans le système de santé prévu à l’article L. 162-31-1 du code de la sécurité sociale – APPEL À MANIFESTATION D’INTERET « Expérimentations nationales d’un paiement à l’épisode de soins sur des prises en charge chirurgicales »

La future classification médico-économique SSR

L’ATIH vient de publier un support complet relatif au nouveau modèle de classification en GME (lien en source) avec une fiche récapitulative.

Nous avions déjà documenté le sujet dans un précédent article « Evolutions possibles de la classification des GME » : nous y revenons pour tenir compte des nouvelles informations apportées par ce support.

Précisions d’emblée qu’il vaut mieux parler d’amélioration ou d’adaptation plutôt que de nouvelle classification car l’essentiel des règles et principes de la classification actuelle des séjours et RHS HP en GME sont conservés :
# La classification en CM et GN restent identiques, basée uniquement sur le codage médical des morbidités principales
# La classification « post-GN » reste basée sur les mêmes variables : âge, indicateur post-chir, dépendances, score RR, les CMA (CIM-10 et CCAM)
# Les règles d’exclusions de CMA devraient rester peu ou prou identiques

La philosophie de ces améliorations consiste à mieux séparer les contributions à la classification des séjours et semaines de chaque « réalité » avec 

# les sous-GN segmentés sur l’âge essentiellement (+ ou  – 17 ans) et plus marginalement des actes marqueurs (cf les amputations). Cela évitera la multiplication du nombre de GN et une tarification plus fine.

# l’Indice Synthétique de Lourdeur médico-Economique (ISLE) basé sur les CMA, la dépendance, l’âge et l’indicateur post-chir (cf les variables actuelles de classification en RGME et en niveau de sévérité). Cet ISLE aura 3 valeurs correspondant à 3 niveau de lourdeur (1, 2 et 3)

# les groupes RR qui vont traduire les différents niveaux de score RR par jour et par séjour avec 2 ou 3 valeurs (Modéré, Elevé, Très élevé ?). Ce score RR représente la charge économique de RR reçue par le patient (en minutes professionnelles). 
Le nombre de GN sensible au codage RR passerait de 25% à peu près aujourd’hui à 2/3.

Les codes GME vont donc passer de 6 positions à 7 positions. Eemple pour « Lésions cérébrales traumatiques, pédiatrie, ISLE 2, RR élevée », le GME sera 0109P2R

La promesse annoncée de ces adaptations : une meilleure discrimination des séjour.

Au vu du calendrier des travaux, horizon 2019 au mieux, plus vraisemblablement 2020 pour la mise en application du nouveau modèle, ce qui coïnciderait avec la fin de la prolongation de la période intermédiaire de montée en puissance de la DMA.

Sources : Diaporama présenté lors des Journées Adelf Emois 2018 (ATIH Mars 2018) – Plaquette de présentation de la future classification médico-économique SSR (ATIH Mai 2018)

La rémunération forfaitisée à l’épisode de soins contestée par les chirurgiens orthopédiques et traumatologiques

La rémunération au forfait de certains épisodes de soins fait partie des pistes actuellement travaillées pour améliorer la pertinence des recettes des établissements MCO, à côté des recettes en T2A et des dotations fixes ou par seuil (MIGAC, FAU, …).

La Société Française de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique (SOFCOT) s’interroge quant à la pertinence de cette évolution. Elle a fait réaliser une analyse médico-économique par l’économiste Frédéric Bizard qui a étudié les conséquences de la rémunération au forfait d’un épisode de soins sur la prothèse de hanche et de genou telle qu’elle se pratique en Suède et aux USA (liens en sources).

Cette étude conclut que ce nouveau mode de financement n’a pas fait ses preuves en Suède ou aux USA avec un mode de rémunération à haut risque pour les patients comme pour les soignants.

En particulier 4 effets pervers sont attendus pour les patients et pour les soignants :
– sélection des patients parmi les plus fragiles
– des surcoûts administratifs élevés
– une complexité des circuits financiers générant des tensions entre les acteurs du    parcours
– remise en cause de la responsabilité et de l’indépendance professionnelles

Sources : Synthèse de l’étude « Evaluation médico-éconnomique du paiement à l’épisode de soins » (SOFCOT – F. Bizard) – Rapport complet de l’étude « Evaluation médico-éconnomique du paiement à l’épisode de soins » (SOFCOT – F. Bizard) — PAIEMENT À L’ÉPISODE DE SOINS : UNE UTOPIE À HAUT RISQUE EN FRANCE ! (article F. BIZARD)

FIDES Séjours : retours d’expérience d’établissements pilotes

Nous signalons la publication par l’ANAP d’un document de retour d’expériences concernant la mise en place de FIDES Séjours dans 10 établissements pilotes, publics et privés à but non lucratif.

Rappelons que dans la suite de FIDES ACE aujourd’hui généralisée, FIDES Séjours (Facturation individuelle des établissements de santé publics et privés non lucratifs vers l’Assurance maladie obligatoire pour les séjours) qui fera passer d’une déclaration d’activité mensuelle et anonymisée sur ePMSI à une facturation individualisée par venue vers les caisses d’Assurance Maladie Obligatoire, devrait entrer en production au plus tard au 1er mars 2022 (article 65 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2018) après plusieurs dérogations.

Ce document, construit à partir d’interview dans ces établissements pilotes, est orienté « Gestion de projet ». S’il n’évite pas des banalités (« Co-pilotage projet par DAF/DIM conseillé », « Il faut des logiciels proposant des fonctionnalités à la hauteur des enjeux du projet », etc … certes, on ne peut que confirmer !), il a le mérite de constituer une piqûre de rappel pour les établissements MCO concernés et de proposer une série de fiches pratiques dont certaines intéressantes, indépendamment même de la mise en oeuvre de FIDES Séjours (risques identifiés, actions, facteurs clés de succès) : 
# Ficher Action 5 « Fiabiliser la gestion des mouvements » 
# Fiche Action 6 « Fiabiliser la gestion des ALD »
# Fiche Action 7 « Identifier le détail de recueil MO-DMI »

On regrettera l’absence de retours chiffrés (exemples : évolutions des taux de rejets, impacts sur l’amélioration des durées moyennes de facturation, sur les valorisations T2A), mais sans doute que les expérimentations ne sont pas encore assez avancés à ce stade. 

Source : FIDES séjours – Premier retour d’expériences des établissements pilotes (ANAP – Mai 2018)