Author: DG

Evolutions de la CIM-10 en 2019

L’ATIH a présenté ce 14 novembre 2018 les nouveautés du PMSI 2019 dont les évolutions de format des référentiels et fichiers communs à tous les PMSI. Ces évolutions des référentiels sont détaillées dans une notice technique dédiée.
La version provisoire de la CIM-10 2019 à usage PMSI a été publiée : voir notre article « Publication de la CIM-10 2019 à usage PMSI« 

L’année 2019 est une nouvelle année d’évolutions majeures pour la CIM-10.

Liste des évolutions :

# Création de 21 codes :  
A92.5 Maladie due au virus Zika
B48.5† Pneumocystose (J17.2*)
G83.6 Paralysie faciale du neurone moteur supérieur [NMS] [MNS]
G90.5, G90.6 et G90.7 pour le « Syndrome douloureux régional complexe » de type I, II ou autre et sans précision

G94.3*Encéphalopathie au cours de maladies classées ailleurs
J98.7 Infections respiratoires non classées ailleurs
K55.3 Angiodysplasie de l’intestin grêle
K58.1, K58.2, K58.3 et K58.8 pour le « Syndrome de l’intestin irritable », avec diarrhée prédominante [SII-D], avec constipation prédominante [SII-C], avec troubles du transit mixtes [SII-M] ou autre et non précisé

K66.2 Fibrose rétropéritonéale
M75.6 Lésion du labrum [bourrelet glénoïdien] dans l’atteinte dégénérative de l’articulation de l’épaule
P35.4 Maladie congénitale due au virus Zika

R00.3 Activité électrique sans pouls, non classée ailleurs
R17.0 Hyperbilirubinémie, avec mention d’ictère, non classée ailleurs
R17.9 Hyperbilirubinémie, sans mention d’ictère, non classée ailleurs
T76 Effets non précisés de causes externes
Z22.7 Sujet porteur d’infection tuberculeuse latente

# Suppression de 16 codes avec les correspondances des codes supprimés dans la CIM-10 2019
B59 Pneumocystose (J17.3*), remplacé par le nouveau code B48.5† Pneumocystose (J17.2*)
G56.4 Causalgie, retrouvé dans le nouveau code G90.6 Syndrome douloureux régional complexe de type II
K58.0 et K58.9 Syndrome de l’intestin irritable », avec ou sans diarrhée remplacés par les nouveaux codes K58.1 à K58.8
M31.2 Granulome malin centrofacial qui doit être codé maintenant par C86.0 Lymphome extranodal à cellules NK/T, type nasal
U06 Maladie due au virus Zika et ses déclinaisons U06.0 à U06.9 ont été supprimés, suite à la création de A92.5

# Déclinaison du stade de l’insuffisance cardiaque en 5eme position et selon la fraction d’éjection ventriculaire gauche [FEVG] pour 5 codes d’insuffisance cardiaque :
I11.0 Cardiopathie hypertensive, avec insuffisance cardiaque (congestive)
I13.0 Cardionéphropathie hypertensive, avec insuffisance cardiaque (congestive)
I13.2 Cardionéphropathie hypertensive, avec insuffisance cardiaque (congestive) et rénale
I50.0 Insuffisance cardiaque congestive
I50.1 Insuffisance ventriculaire gauche
Les 4 déclinaisons sont :
-0 : avec fraction d’éjection ventriculaire gauche [FEVG] ≥ 50
-1 : avec fraction d’éjection ventriculaire gauche [FEVG] < 50 et ≥ 40
-2 : avec fraction d’éjection ventriculaire gauche [FEVG] < 40
-9 : avec fraction d’éjection ventriculaire gauche [FEVG] non précisée

# Modifications de libellé
I62.0 Hémorragie sousdurale (aigüe) (non traumatique) est renommé « Hémorragie sousdurale non traumatique »
R17 Ictère, sans précision est renommé en « Hyperbilirubinémie, avec ou sans ictère, non classée ailleurs »
T75.8 Autres effets précisés de causes externe est renommé « Autres effets précisés d’autres causes externes »
P96.1 Symptômes néonatals de privation dus à la toxicomanie de la mère est renommé « Symptômes de sevrage du nouveau-né dus à la toxicomanie de la mère »

P96.2 Symptômes de privation d’une utilisation thérapeutique de médicaments chez le nouveau-né est renommé « Symptômes de sevrage après usage thérapeutique de médicaments chez le nouveau-né »
S52.0 Fracture de la partie supérieure du cubitus est renommé «  »Fracture de l’extrémité supérieure du cubitus »
Y70–Y82 Dispositifs médicaux associés à des accidents est renommé « Y70–Y82 Dispositifs médicaux associés à des accidents au cours de leur usage diagnostique et thérapeutique »

Z50.0 Rééducation des cardiaques est renommé « Rééducation cardiaque « 
Z50.5 Rééducation du langage est renommé « Orthophonie »

# Ajout de 2 subdivisions facultatives pour préciser les 2 codes d’hépatite virale chronique (B18.0 Hépatite virale chronique B avec agent delta et B18.1 Hépatite virale chronique B sans agent delta) en 5eme position :
0 phase d’immunotolérance
9 phase autre et non spécifiée
Codage facultatif.

# 4 nouvelles subdivisions pour l’avortement médical en O04 :
O04.-0 Interruption médicale volontaire de grossesse [IVG ans le cadre légal]
O04.-1 Interruption médicale de grossesse [IMG] [ITG] pour cause embryonnaire ou fœtale
O04.-2 Interruption médicale de grossesse [IMG] [ITG] pour cause maternelle
O04.-3 Interruption médicale de grossesse [IMG] [ITG] pour association de causes fœtale et maternelle
Les codes pères de ces nouvelles souscatégories O04.- ne pourront plus être utilisés seuls

# 4 nouvelles déclinaisons pour la mort foetale de cause non précisée en P95 :
P95.+0 Mort fœtale in utero ou perpartum suite à une interruption médicale de grossesse
P95.+1 Mort fœtale in utero en dehors d’une interruption médicale de grossesse
P95 .+2 Mort fœtale perpartum en dehors d’une interruption médicale de grossesse
P95.+8 Mort fœtale sans précision en dehors d’une interruption médicale de grossesse
Du coup, le codage P96.4 Interruption de grossesse affectant le fœtus et le nouveau-né n’est plus nécessaire.

# Identification du monoxyde de carbone sur le 4eme caractère pour 4 catégories du chapitre XX et ajout de la mention « par le monoxyde de carbone » dans les intitulés
X47 Intoxication accidentelle par le monoxyde de carbone et d’autres gaz et émanations et exposition à ces produits
X67 Auto-intoxication par le monoxyde de carbone et d’autres gaz et émanations et exposition à ces produits
X88 Agression par le monoxyde de carbone et des gaz et émanations
Y17 Intoxication par le monoxyde de carbone et d’autres gaz et émanations et exposition à ces produits, intention non déterminée

Nous renvoyons vers les documents en Sources pour une revue complète de ces évolutions.

L’entrée en vigueur de ces évolutions de la CIM-10 se fait au début d’année PMSI 2019 de chaque PMSI.

Sources : Note Modifications de la CIM-10 introduites en 2019 (ATIH) – Session actualités PMSI 2019 pour les DIM NOTICE TECHNIQUE n° CIM-MF-705-1-2019 du 23 novembre 2018
Copyright © Lespmsi.com – Imprimer cet article

Nouveau format VIDHOSP 2019 – Version V013

L’ATIH a présenté ce 14 novembre 2018 les nouveautés du PMSI 2019 dont les évolutions de format des référentiels et fichiers communs à tous les PMSI.

Le VIDHOSP change de format en 2019, passant de la version V012 à la version V013 avec une seule évolution de format : l’ajout de l’IPP dans un nouveau champ.

Cette évolution est liée au nouveau financement forfaitaire pour pathologie chronique (diabète et Insuffisance Respiratoire Chronique) en 2019 (voir article « Nouveau fichier de suivi de prises en charge forfaitaires de pathologies chroniques« ).

L’entrée en vigueur de cette nouvelle version du VIDHOSP se fait au début d’année PMSI 2019 de chaque PMSI.

Source : Session actualités PMSI 2019 pour les DIM
Copyright © Lespmsi.com – Imprimer cet article

Codage des évènements thrombo- emboliques après prothèse totale de hanche ou de genou

L’ATIH vient de publier une mise à jour du fascicule de consigne de codage PMSI relatif aux évènements thrombo- emboliques après prothèse totale de hanche (PTH) ou de genou (PTG).

A retenir : 

# DP
L’arthrose lors de la venue pour pose de prothèse ou la complication en cas de venue à distance pour la prise en charge de celle-ci.

# DAS
Les codes précis pour la thrombose veineuse sont les codes I80.1 Phlébite et thrombophlébite de la veine fémorale et I80.2 Phlébite et thrombophlébite d’autres vaisseaux profonds des membres inférieurs.

En fonction de l’existence, ou non, d’un retentissement cardiaque, l’embolie est codée I26.0 Embolie pulmonaire avec mention de cœur pulmonaire aigu ou I26.9 Embolie pulmonaire sans mention de cœur pulmonaire aigu

Pour les DAS témoignant de complications à la suite d’actes médicaux : 
> Dans le cas d’une complication thromboembolique survenant après une pose de prothèse, le code à retenir est T84.8 Autres complications de prothèses, implants et greffes orthopédiques internes, qui précise, dans sa note, qu’il est applicable à des situations d’embolies ou thromboses dues à des prothèses, implants et greffes orthopédiques internes.
> Le code T81.7 Complications vasculaires consécutives à un acte à visée diagnostique et thérapeutique, non classées ailleurs n’est pas le code T80-T88 approprié, en raison de la note d’exclusion qui lui est rattachée.
> Les codes en Y précisent l’acte à l’origine de la complication : le code à retenir ici est Y83.1 Intervention chirurgicale avec implantation d’une prothèse interne

Exemples de DAS correspondant à des antécédents :
> Z86.7 Antécédents personnels de maladies de l’appareil circulatoire
> Z92.1 Antécédents personnels d’utilisation (actuelle) à long terme d’anticoagulants
> Z92.2 Antécédents personnels d’utilisation (actuelle) à long terme d’autres médicaments : aspirine par exemple.
> Z96.6 Présence d’implants d’articulations orthopédiques

# Actes CCAM 
Codage des extensions qui indiquent les côtés (01 = côté droit et 02 = côté gauche)
Exemples : NFKA007-01 « Remplacement de l’articulation du genou droit par prothèse tricompartimentaire sur une déformation inférieure ou égale à 10° dans le plan frontal » (côté droit) », NEKA010-02 « Remplacement de l’articulation coxofémorale gauche par prothèse totale, avec renfort métallique acétabulaire et reconstruction fémorale par greffe » (côté gauche)

3 scenarii de codage sont proposés dans le fascicule.

Voir aussi notre article « Mesure nationale des évènements thrombo-emboliques après pose de prothèse totale de hanche ou de genou« 

Source : Fascicule codage PMSI « Évènements thrombo- emboliques après prothèse totale de hanche ou de genou » (ATIH)

Copyright © Lespmsi.com – Imprimer cet article

Les diagnostics médicaux codés en MCO en 2017

L’ATIH vient de publier un document technique relatif à l’exploitation de la base nationale MCO des RSA de 2017, groupés en V2017. Le document est riche de nombreuses données utiles pour l’analyse de la production PMSI MCO d’un établissement.

Parmi celles-ci, nous avons retenu la fiche « Diagnostics » qui présente la liste exhaustive des codages CIM-10 codés dans au moins un RSA en 2017 dans au moins un établissement quelles que soit les positions (DP, DR ou DAS) dans lesquelles le diagnostic est codé (voir lien en Source), avec, pour chacun de ces diagnostics, le nombre de séjours ou séances concernés

Quelques résultats : 
# 20 356 diagnostics différents ont été codés au moins une fois
# 9 163 diagnostics représentés par au moins 100 séjours

Ce tableau est très intéressant pour situer son codage sur des problématiques de précisions de codage (dernière position 8 versus 9) ou de proportions relatives de certains DAS à comparer avec celles de votre établissement.

Exemple avec les escarres : 
L890 « ULCERE DE DECUBITUS STADE 1 » : 92 372 séjours
L891 « ULCERE DE DECUBITUS STADE 2 » : 73 259 séjours
L892 « ULCERE DE DECUBITUS STADE 3 » : 40 979 séjours
L893 « ULCERE DE DECUBITUS STADE 4 » : 26 972 séjours
L899 « ULCERE DE DECUBITUS ET ZONE PRESSION SAI » : 8 948 séjours

Pour les utilisateurs PMSISoft MCO : vous retrouvez ces calculs pour votre établissement dans l’écran « Base des diagnostics MCO » qui calcule pour chaque diagnostic la répartition de son codage entre DP, DR et DAS.

Source : Dénombrement base MCO 2017 (fichier Excel)

Copyright © Lespmsi.com – Imprimer cet article

Les indicateurs de suivi des dépendances

Liste d’indicateurs possibles pour le suivi des dépendances via le codage PMSI dans un établissement SSR.

Chaque indicateur peut être calculé sur une période de l’année N, comparée à la période identique de l’année N-1, avec évolution absolue et relative entre les périodes et filtré par CM, GN, RGME ou GME, par hospitalisation, par UM ou regroupement d’UM, par autorisation ou par âge ou plage d’âge.

# Dépendance totale
= cumul des 6 dépendances élémentaires de tous les RHS sur le périmètre.
Mesure de l’intensité globale des dépendances sur le périmètre
Indicateurs dérivés : dépendance physique totale, dépendance cognitive totale

# Dépendance moyenne par séjour
= dépendance totale des séjours terminés sur le périmètre / nombre de séjours terminés sur le périmètre
Indicateurs dérivés : dépendance moyenne par séjour HC, dépendance moyenne par séjour HP, dépendance moyenne par RHS en HP

# Dépendance moyenne à l’entrée des séjours HC
= dépendance totale des premiers RHS des séjours HC du périmètre / nombre de séjours HC du périmètre
Indicateurs dérivés : dépendance physique moyenne à l’entrée des séjours HC, dépendance cognitive moyenne à l’entrée des séjours HC

# Dépendance moyenne de la dernière semaine des séjours HC
= dépendance totale des derniers RHS des séjours HC terminés dans le périmètre / nombre de séjours HC terminés dans le périmètre
Indicateurs dérivés : dépendance physique moyenne de la dernière semaine des séjours HC, dépendance cognitive moyenne de la dernière semaine des séjours HC

Nombre de RHS par dépendance faible, moyenne et élevée
= nombre de RHS avec une dépendance comprise dans une plage donnée qualifiée de faible, moyenne ou élevée.
Suggestions : faible = [6-12], moyenne = [13-17], élevée = [18-24]
Indicateurs dérivés : déclinaison pour les dépendances physiques et cognitives, déclinaison par dépendance élémentaire

# Nombre de séjours terminés avec hausse de la dépendance
= nombre de séjours terminés dans la période avec la dépendance totale du dernier RHS > à la dépendance totale du 1er RHS
Indicateurs dérivés : déclinaison pour les dépendances physiques et cognitives, déclinaison par dépendance élémentaire

# Part des séjours HC sensibles à la variable « Score phy » dans la classification des séjours en GME
= part des séjours HC dont le GME tient compte du score de dépendance physique de la 1ere semaine
Indicateurs dérivés : part des séjours HC sensibles à la variable « Score cog » dans la classification des séjours en GME, part des RHS HP sensibles à la variable « Score phy » dans la classification des séjours en GME, part des RHS HP sensibles à la variable « Score cog » dans la classification des séjours en GME

# Nombre de séjours HC avec une forte variation intra-séjour de la dépendance physique
= nombre de séjours HC avec au moins 2 RHS dont l’écart de dépendance physique > 4
Interprétation prudente de cet indicateur en fonction des pratiques des codages des RHS intra-séjour.
Indicateurs dérivés : nombre de séjours HC avec une forte variation intra-séjour de la dépendance cognitive

Pour les utilisateurs PMSISoft SSR : tous ces indicateurs sont calculés et exportables sur excel pour intégration à un reporting via les écrans « Synthèse Dépendances », « Synthèse GME » et « Case mix Dépendances »

Copyright © Lespmsi.com – Imprimer cet article

La répartition par GHS des GHM multi-GHS en 2017 (chiffres Base Nationale MCO)

L’ATIH vient de publier un document technique relatif à l’exploitation de la base nationale MCO des RSA de 2017, groupés en V2017. Le document est riche de nombreuses données utiles pour l’analyse de la production PMSI MCO d’un établissement.

Parmi celles-ci, nous avons retenu la fiche « GHSv2017 » qui présente le nombre de séjours ou séances par GHS dans la base nationale (voir lien en Source).

Ce tableau permet ainsi, pour les GHM multi-GHS, de calculer l’importance relative de chaque GHS associé à un GHM et de comparer ces résultats avec ceux obtenus dans votre établissement.

Exemple avec les séjours classés dans le GHM 28Z18Z « Radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité, en séances » qui est facturé avec le GHS 9622 (176,37€ en DGF 2018) si l’acte ZZNL051 « Séance d’irradiation externe par machien dédiée produisant des photons avec modulation d’intensité et contrôle de la position de la cible par imagerie » est réalisé et avec le GHS 9625 (373,21€ en DGF 2018) sinon.

En 2017, il y a 495 028 séjours 28Z18Z en GHS 9622 et 468 513 séjours 28Z18Z en GHS 9625.

En 2017, la proportion de séjours 28Z18Z avec l’acte ZZNL051 (et donc facturés avec le GHS 9622) est donc de 51,38% par rapport à tous les séjours 28Z18Z.

Pour les établissements concernés, cela peut être intéressant de comparer ce taux avec celui constaté dans l’établissement en 2017 ou 2018.

Notons toutefois que, pour les GHM multi-GHS significativement représentés, très généralement, un seul GHS représente l’écrasante majorité des situations.

Exemple avec les séjours dans le GHM 05K10J « Actes diagnostiques par voie vasculaire, en ambulatoire » avec 2 GHS possibles (1706 avec un tarif DGF 2018 de 1 231,86€ et 1863 avec un tarif DGF 2018 de 1 622,59€).

Le GHS 1706 représente 94,56% des séjours en 05K10J.

Cela signifie que la réalisation d’un acte de mesure du flux de réserve coronarien au cours d’une artériographie coronaire (DDQF202) en association avec l’un des actes d’artériographie ou de dilatation intraluminale DDQH009, DDQH012, DDAF007, DDAF008 ou DDAF009 n’est effective que dans 5,44% des séjours 05K10J en 2017

Source : Dénombrement base MCO 2017 (fichier Excel)

Copyright © Lespmsi.com – Imprimer cet article