L’impact de la T2A sur les réadmissions à l’hôpital

Nous signalons la publication par la DREES d’une étude sur les éventuelles conséquences de la T2A sur les taux de réadmissions à 30 jours après un séjour en chirurgie. Il s’agit donc là d’une étude sur les conséquences de la T2A en terme de qualité des soins.

Ces taux de réadmission sont très différents selon les pathologies : 2,7 % pour l’ORL-stomatologie, 26 % pour l’hématologie, 27 % pour le traitement chirurgical des brûlures (chiffres 2012).

Mais, parmi toutes les pathologies, l’étude en a repéré plusieurs pour lesquelles le taux de réadmission à 30 jours à fortement varié entre 2002 et 2012  et donc avec possiblement un impact T2A. Parmi celles-ci :

puce L’ophtalmologie avec un taux de réadmission passé de 9,8 % en 2002 à 19 % en 2012. Mais cette évolution est liée à l’explosion des prises en charge en ambulatoire des cataractes

puce La chirurgie vasculaire avec un taux de réadmission passé de 13,5 % en 2002 à 20,9 % en 2012.

Cette évolution correspond à l’accroissement du nombre d’implantations de dispositifs de perfusion, ces dispositifs permettant de commencer rapidement un traitement hospitalier de chimiothérapie

La conclusion de l’étude est claire :

La croissance des réadmissions observées entre 2002 et 2012 semble donc s’expliquer non par la réforme de la tarification hospitalière, mais par un ensemble de facteurs (morbidité, vieillissement, part des séjours arrivés par les urgences, etc.), au premier rang desquels l’évolution des modalités de prises en charge.

Source : Tarification à l’activité : quel impact sur les réadmissions à l’hôpital ? (Etude DREES – Juin 2015)
Imprimer cet articlePour recevoir les articles du blog chaque semaine – Copyright © T2A Conseil