• Formation PMSI e-learning

Comparaison des patients cancéreux aux patients non cancéreux parmi les patients hospitalisés COVID-19 au niveau national (étude CHU Dijon)

Une équipe du CHU de Dijon (voir citation et source ci-dessous) a publié fin mars 2021 une intéressante étude ayant 2 objectifs :

# comparer les patients hospitalisés pour COVID-19 avec cancer à ceux sans cancer

# étudier l’effet du cancer sur le risque de décès à l’hôpital et d’admission en unité de soins intensifs.

L’étude s’appuie sur la base nationale du PMSI alimentée en particulier par les remontées accélérées COVID-19 depuis mars 2020 : tous les patients hospitalisés avec un code COVID U0710, U0711, U0712, U0714 ou U0715 entre le 1er mars et le 30 avril 2020 ont été inclus. 

Classiquement, les patients cancéreux ont été identifiés via les codages en C en DP, DR ou DAS : voir le supplément de l’étude détaillant les sous-types de tumeurs repérés par un codage CIM-10.

Une traduction en français du résumé de l’étude publiée en anglais : 

(1) Contexte : plusieurs études plus petites ont montré que les patients atteints de cancer COVID-19 courent un risque de décès significativement plus élevé. Notre objectif était de comparer les patients hospitalisés pour COVID-19 avec cancer à ceux sans cancer en utilisant des données nationales et d’étudier l’effet du cancer sur le risque de décès à l’hôpital et d’admission en unité de soins intensifs (USI).

(2) Méthodes : Tous les patients hospitalisés en France pour COVID-19 en mars-avril 2020 ont été inclus à partir de la base de données administrative nationale française, qui contient les résumés de sortie pour toutes les admissions hospitalières en France. Des patients cancéreux ont été identifiés au sein de cette population.

L’effet du cancer a été estimé par régression logistique, en ajustant pour l’âge, le sexe et les comorbidités.

(3) Résultats : Parmi les 89 530 patients COVID-19, nous avons identifié 6 201 patients atteints de cancer (6,9%). Ces patients étaient plus âgés et étaient plus susceptibles d’être des hommes et d’avoir des complications (insuffisance respiratoire et rénale aiguë, thrombose veineuse, fibrillation auriculaire) que ceux sans cancer.

Chez les patients atteints d’un cancer hématologique, les admissions en réanimation étaient significativement plus fréquentes (24,8 %) que les patients sans cancer (16,4 %) (p < 0,01). 

Les patients atteints de cancer solide sans métastase avaient un risque de mortalité significativement plus élevé que les patients sans cancer (aOR = 1,4 [1,3–1,5]), et la différence était encore plus marquée pour les patients atteints de cancer solide métastatique (aOR = 3,6 [3,2–4,0]). 

Par rapport aux patients atteints de cancer colorectal, les patients atteints de cancer du poumon, de cancer digestif (hors cancer colorectal) et de cancer hématologique présentaient un risque de mortalité plus élevé (aOR = 2,0 [1,6–2,6], 1,6 [1,3–2,1] et 1,4 [1,1–1,8] , respectivement). 

(4) Conclusions : Cette étude montre qu’en France, les patients atteints de COVID-19 et de cancer ont un risque de décès double par rapport aux patients COVID-19 sans cancer. 

Nous suggérons la nécessité de réorganiser les structures pour éviter la contamination des patients traités pour un cancer, à l’image de ce qui se fait déjà dans certains pays

Citation : 
Alain Bernard, Jonathan Cottenet, Philippe Bonniaud, Lionel Piroth, Patrick Arveux, et al.. Comparison of cancer patients to non-cancer patients among covid-19 inpatients at a national level. Cancers,
MDPI, 2021, 13 (6), pp.1-15. ff10.3390/cancers13061436ff. ffhal-03188142f

Source : article « Comparison of Cancer Patients to Non-Cancer Patients among COVID-19 Inpatients at a National Level » (HAL Archives ouvertes)