PMSI SSR

Les prises en charge les plus fréquentes en SSR en 2018

L’ATIH vient de publier un poster présentant quelques chiffres clés relatifs au SSR en 2018, issus de la base nationale du PMSI.

Parmi ceux-ci, nous relevons le comptage du nombre de patients arrondis au millier près, en 2018, pour les principales prises en charge en SSR :

 Maladies de l’appareil locomoteur : 401 000 patients
dont 60 000 patients après pose de prothèse pour arthrose du genou
dont 54 000 patients post fracture de l’extrémité supérieure du fémur (avec ou sans implant)
dont 33 000 patients après pose de prothèse pour arthrose de hanche
dont 25 000 patients post autres fractures du membre inférieur

 Maladies de l’appareil neurologique : 197 000 patients
dont 54 000 patients en post AVC
dont 40 000 patients atteints de la maladie d’Alzheimer et autres démences

 Maladies de l’appareil cardiovasculaire : 134 000 patients
dont 34 000 patients en insuffisance cardiaque

 Maladies de l’appareil respiratoire : 68 000 patients

 Tumeurs malignes (tous cancers confondus) : 67 000 patients

 Affections endocriniennes, métaboliques et nutritionnelles : 62 000 patients

 Troubles mentaux et du comportement : 58 000 patients

 Affections des organes digestifs : 40 000 patients

 Soins palliatifs : 34 000 patients

L’ATIH ne fournit pas la méthodologie : nous pouvons toutefois la déduire en grande partie au vu des résultats et des intitulés.
Exemples : 
Soins palliatifs = GN 2303
Troubles mentaux et du comportement = CM 19
Affections des organes digestifs = CM 06
Tumeurs malignes = GN 0106, 0303, 0403, 0603, etc..

Nous renvoyons au poster pour plus d’informations (lien en Source).

Source : Chiffres clés SSR 2018 (ATIH)
Copyright © Lespmsi.com – Imprimer cet article

Les suppléments transport SSR ST1, ST2 et ST3 à partir du 1er mars 2019

Par un arrêté du 16 avril 2019 (lien en Source), 3 nouveaux suppléments transport sont créés pour les établissements SSR facturables à partir du 1er mars 2019 : 

# Supplément transport ST1
Il est facturé par l’établissement d’origine lorsque le patient est transféré vers un autre établissement de santé pour une durée supérieure à deux jours.

# Supplément transport ST2
Il est facturé par l’établissement d’origine pour chaque transfert provisoire du patient pour un acte ou une consultation externe.

# Supplément transport ST3
Il est facturé lorsque le patient bénéficie d’une permission de sortie en application du 3° du I de l’article D. 162-17 du code de la sécurité sociale.

Source : Arrêté du 16 avril 2019 modifiant l’arrêté du 25 février 2016 relatif à la classification et à la prise en charge des prestations d’hospitalisation, des médicaments et des produits et prestations pour les activités de soins de suite ou de réadaptation et les activités de psychiatrie exercées par les établissements mentionnés aux d et e de l’article L. 162-22-6 du code de la sécurité sociale et pris pour l’application de l’article L. 162-22-1 du même code 

Copyright © Lespmsi.com – Imprimer cet article

Nouveau logiciel VisualQUALITE pour retrouver les NAS des tableaux OVALIDE Qualité

L’ATIH vient de mettre en ligne un nouvel exécutable gratuit, appelé VisualQUALITE, qui permet de faire l’appariement entre les résultats interchamps des tableaux OVALIDE Qualité (les tableaux en .Q) et les données administratives de l’établissement.

Concrètement, VisuaQUALITE, pour chacun des 4 champs PMSI (MCO, SSR, HAD,PSY) :

# va chercher l’archive PMSI correspondant à la période et au champ choisis

# à partir des fichiers PMSI de l’archive PMSI choisi, VisualQUALITE recalcule les tableaux OVALIDE Qualité du champ PMSI choisi contribuant au score Qualité.
La liste de ces tableaux OVALIDE Qualité par champ est disponible dans les guides OVALIDE des différents champs.

# produit un fichier Excel au format .csv avec, pour chaque tableau OVALIDE Qualité, l’identification des items concernés (séjours, RUM, RHS, séquences et sous-séquences) du tableau via les NAS (Numéro Administratif de Séjour), les numéros RSS, les numéros de semaine pour les RHS, les numéros de séquence ou de sous-séquence en HAD, les IPP en PSY.

La mise à disposition de cet outil répond à la demande des établissements qui ne disposent de logiciels d’analyse de leurs PMSI et qui donc ne pouvaient pas ou difficilement « remonter » aux séjours des tableaux OVALIDE Qualité, en passant par exemple en MCO par les liens « Accès aux RSA » puis en « retrouvant » manuellement les séjours concernés au vu des informations des RSA.

Sources : Page de téléchargement VisualQUALITEManuel d’utilisation VisualQUALITE (février 2019)
Copyright © Lespmsi.com – Imprimer cet article

Indicateurs HOP’EN et le DIM

La DGOS vient de publier l’instruction (lien en Source) décrivant les indicateurs du nouveau programme Hop’EN (« Hôpital numérique ouvert sur son environnement ») qui succède au programme Hôpital numérique.

Ce programme proposera, via des crédits d’aide à la contractualisation (AC), des financements pour accélérer la transformation numérique des établissements de santé publics et privés, renforcer la structuration des données hospitalières et développer et simplifier les liens entre l’hôpital et ses partenaires.

Certains sujets supposent, à notre avis, une implication active du DIM : 

# référentiel unique d’identités des patients et intégrant l’INS alimenté par les processus de soins, la gestion administrative du patient et le PMSI

# cellule d’identitovigilance opérationnelle

# référentiel unique de séjours et de mouvements des patients alimenté par les processus de soins, la gestion administrative du patient et le PMSI 

# référentiel unique de structure de l’établissement (juridique, géographique, fonctionnel) piloté et mis à jour régulièrement dans les applicatifs

# tableau de bord de pilotage infra-annuel par pôle ou entité corrélant des indicateurs sur l’activité, la performance financière, les ressources humaines et la qualité, produit dans un délai de trois mois post période

# production du tableau de bord de pilotage médicoéconomique fondée sur un SI alimenté des données de production 

Voir aussi « Définition de l’activité combinée des établissements« 

Source : Instruction n°DGOS/PF5/2019/32 du 12 février 2019 relative au lancement opérationnel du programme Hop’EN
Copyright © Lespmsi.com – Imprimer cet article

Définition de l’activité combinée des établissements

La DGOS vient de publier une instruction (lien en Source) décrivant les modalités de mise en œuvre du nouveau programme Hop’EN (« Hôpital numérique ouvert sur son environnement ») qui succède au programme Hôpital numérique.

Les montants des soutiens financiers pour chaque établissement et dans le cadre du GHT sont définis au niveau national par domaine (exemples : Piloter son activité médicoéconomique, Informatiser la prescription alimentant le plan de soins, …) et en fonction de l’activité combinée de l’établissement.

Au-delà du contexte particulier du programme Hop’EN, cette notion d’activité combinée pour un établissement est intéressante en terme de pilotage d’établissement, à partir de données d’activité PMSI.

Définition : l’activité combinée de l’établissement correspond à une mesure de l’activité des établissements fondée sur le nombre de journées et séances avec une mise en équivalence des différents champs d’activité.

Cette notion s’adresse donc aux établissements ou regroupement d’établissements multi-champs PMSI.

Les différents champs d’activité sont mis en équivalence selon les modalités suivantes :
– 1 séance MCO équivaut à 0,5 journée MCO.
– 1 hospitalisation de jour de chirurgie ambulatoire équivaut à 1,5 journée MCO.
– 1 journée SSR, 1 journée PSY ou 1 journée HAD équivalent à 0,5 journée MCO.
– 1 hospitalisation de jour, hors chirurgie ambulatoire, équivaut à 1 journée MCO

Source : Instruction n°DGOS/PF5/2019/32 du 12 février 2019 relative au lancement opérationnel du programme Hop’EN
Copyright © Lespmsi.com – Imprimer cet article

Les DMS SSR 2016 pour les 10 premières catégories de morbidité

La DREES a publié le 27 novembre 2018 une étude sur l’évolution de l’activité SSR entre 2008 et 2016.

Dans le cadre de cette étude, elle a publié, à partir des données de la base nationale SSR 2016, les DMS des séjours SSR en HC en 2016 pour les 10 catégories de morbidité les plus fréquentes.

Ce sont des informations très intéressantes car, à la différence du MCO, il n’y a pas encore de communication officielle sur les DMS en SSR. Donc, même si ce sont des données 2016, elles n’en restent pas moins précieuses pour permettre aux établissements de comparer leurs DMS par catégorie de morbidité à ces DMS de référence.

Pour la définition de ces catégories de morbidité et de la morbidité principale d’un séjour HC, nous renvoyons à notre article « Catégories de morbidité en SSR : définition« 

Liste des DMS par catégorie de morbidité :

  1. Maladies du système ostéo-articulaire, des muscles et du tissu conjonctif (OSTEO) – DMS 2016 = 26,8 jours
  2. Lésions traumatiques, empoisonnements et certaines autres conséquences de causes externes (TRAUMA) – DMS 2016 = 38,5 jours
  3. Affections de l’appareil cardio-vasculaire (CARDIO) – DMS 2016 = 26,0 jours
  4. Symptômes, signes et résultats anormaux d’examens cliniques et de laboratoire, non classés ailleurs
    (SYMPTÔMES NON CLASSES AILLEURS ) – DMS 2016 = 31,6 jours
  5. Troubles mentaux et du comportement (TROUBLES MENTAUX) – DMS 2016 = 33,7 jours
  6. Maladies du système nerveux (NERVEUX) – DMS 2016 = 36,4 jours
  7. Affections du système digestif, métabolique et endocrinien (DIGESTIF) – DMS 2016 = 26,3 jours
  8. Tumeurs malignes (TUMEURS) – DMS 2016 = 28,1 jours
  9. Affections de l’appareil respiratoire (RESPI) – DMS 2016 = 29,2 jours
  10. Autres pathologies (AUTRES) – DMS 2016 = 29,5 jours 

Commentaires :
# les résultats complets par catégorie de morbidité sont dans l’annexe 4 de l’étude, avec d’autres informations par catégorie (codes CIM-10 principaux, taux d’HP)
# DMS HC = le nombre de jours compris entre l’entrée et la sortie du patient. Elle est parfois différente du nombre de jours de présence comptabilisés pour ce séjour car elle inclut d’éventuelles permissions ou des jours de l’année n-1 pour les séjours ayant commencé avant le début de l’année courante (qui sont inclus dans le calcul des DMS annuelles)
# la sélection des séjours HC terminés est assez technique (cf l’identification des MP par séjour), et en particulier pour les 4 catégories TROUBLES MENTAUX, NERVEUX, CARDIO et SYMPTÔMES NON CLASSES AILLEURS est assez technique. Pour les utilisateurs PMSISoft, voir « Le calcul de la Morbidité Principale (MP) des séjours SSR HC dans PMSISoft » et « Sélection des séjours HC par Catégorie de morbidité dans PMSISoft« 

Source : « Les soins de suite et de réadaptation entre 2008 et 2016 » (Annexe 4) (DREES – Novembre 2018 n°30)
Copyright © Lespmsi.com – Imprimer cet article