PMSI SSR

Consignes et définitions en lien avec la dénutrition (juin 2020)

Les guides méthodos des champs PMSI ont été mis à jour en juin 2020 avec les précisions suivantes relatives au codage des dénutrition en E43 et E440 :

« Une dénutrition sévère se code E43 Malnutrition protéino-énergétique grave, sans précision, une dénutrition modérée se code E44.0 Malnutrition protéino-énergétique modérée »

« L’emploi des codes E40 à E46 doit se fonder sur ces critères et nécessite que le dossier comporte la mention de dénutrition. Cette mention peut être indiquée par un clinicien ou par un diététicien. Il est recommandé d’intégrer les valeurs du poids et de la taille et de l’IMC dans le dossier médical partagé (DMP).

Le code CIM10 est déterminé en fonction des critères correspondant aux définitions publiées par la HAS et retrouvés au dossier, sans que le niveau de sévérité ne doive nécessairement être mentionné dans le dossier. Il est toutefois recommandé que ce niveau soit explicitement mentionné.

Outil d’évaluation de la masse et/ou de la fonction musculaire : voir liste des méthodes dans le Guide méthodologique.

Critère « albuminémie »
D’après la « Fiche-outil-diagnostic » HAS les seuils d’albuminémie sont à prendre en compte quel que soit l’état inflammatoire.

Critère « MNA »
Ce dépistage peut être formalisé par un questionnaire tel que le Mini Nutritional Assessment.

Courbes IOTF (IMC) et courbe de poids chez l’enfant
Les courbes disponibles sur le site de la CRESS
.
Courbe de poids chez l’enfant : définition du couloir habituel
Le couloir habituel est le couloir habituel de croissance pondérale de l’enfant ou de référence
pour des pathologies spécifiques (trisomie 21, myopathie, etc.).

Critère « stagnation pondérale aboutissant à un poids situé entre 2 et 3 couloirs en dessous du couloir habituel » pour la dénutrition modérée chez l’enfant
Pour le critère de la définition HAS, il faut comprendre 2 couloirs en dessous du couloir habituel, et jusqu’à la limite du 3ème couloir

Critère « stagnation pondérale aboutissant à un poids situé au moins 3 couloirs en dessous du couloir habituel » pour la dénutrition sévère chez l’enfant
Pour le critère de la définition HAS « poids situé au moins « 3 couloirs (représentant 3 écart-types) », il faut comprendre 3 couloirs en percentiles. »

PS : nous avons corrigé les fautes d’orthographes du document.

Source : Guide méthodologique du PMSI SSR (BO n° 2020/2 bis) (chapitre 6.5)

Spécialités pharmaceutiques SSR 2020 (valable à partir du 1er juin 2020)

Une nouvelle liste des spécialités pharmaceutiques SSR est disponible, applicable au 1er juin 2020, pour coder les UCD spécifiques au SSR dans le FICHCOMP « médicaments (UCD) » (en plus des UCD en sus de la liste du MCO).
Il n’y avait pas eu de mises à jour de la liste des spécialités pharmaceutiques SSR depuis 2017.

Cette liste est significativement différente de la version 2017 précédente :

# 1 269 spécialités en 2020 versus 271 en 2017

# 1 023 nouvelles spécialités en 2020 par rapport à la version de 2017, 25 spécialités de 2017 supprimées en 2020 et 246 spécialités communes aux versions 2017 et 2020

# Considérons les 10 spécialités les plus administrés en 2019 en SSR ex-DGF affichés par ordre décroissant du nombre d’administration (source : scansanté)

9269778
BACLOFENE ZEN 10MG CPR
9054322
LIORESAL 10MG CPR
9396554
XTANDI 40MG CAPSULE
9233533
ZYVOXID 600MG CPR
9400617
NOXAFIL 100MG CPR
9294285
COLIMYCINE 1MUI PDR ET SOL INH
9222788
BOTOX 100U ALLERGAN PDR INJ FL
9332525
OCTREOTIDE HPI 100MCG/1ML SOL INJ FL
9413212
DELTYBA 50 mg, comprimé pelliculé
9294486
BOTOX 200U ALLERGAN PDR INJ FL

on constate que la 1ere spécialité (BACLOFENE ZEN 10MG CPR), la 2eme spécialité (LIORESAL 10MG CPR) et la 10eme spécialité (BOTOX 200U ALLERGAN PDR INJ FL) ne sont plus dans la version 2020 des spécialités pharmaceutiques SSR.

Dans la version 2020, il y a toutefois toujours des UCD BACLOFLENE (7) et des UCD BOTOX (4).

Etude menée avec R et le package refpmsi.(les référentiels « Spécialités pharmaceutiques SSR 2017 et 2020 sont disponibles dans refpmsi). Code disponible ici.

Source : Spécialités pharmaceutiques SSR 2020 (ATIH – Fichier Excel)

refpmsi : nouveau package R de référentiels PMSI

Nous venons de mettre en ligne refpmsinouveau package R des référentiels PMSI.

refpmsi comprend à ce jour 70 référentiels PMSI et 2 fonctions basiques (refpmsi(), même nom que le package, pour charger un référentiel et liste_refpmsi() pour visualiser la liste des référentiels directement dans R Studio).

Exemples d’utilisation de refpmsi :
avec les référentiels CIM-10
avec les référentiels GHM

Le package est open source, librement utilisable par tous.

Nous mettrons à jour les référentiels et en ajouterons régulièrement de nouveau.

Pour être tenu au courant des mises à jour et des nouveaux référentiels disponibles dans refpmsi :





Le package est ouvert à tous les référentiels PMSI.

N’hésitez pas à en proposer en nous écrivant directement ici : nous les ajouterons volontiers à refpmsi pour qu’un maximum de DIM et d’établissements puissent les utiliser dans leurs analyses PMSI.

Voir aussi :
# le github de refpmsi.
# article « 6 raisons d’utiliser R en analyse PMSI »
# le package nomensland, autre package R de référentiels PMSI, développé et maintenu par Guillaume Pressiat, statisticien. Ce package propose en outre des listes de requêtes.

Copyright © Lespmsi.com – Imprimer cet article

Recueil et valorisation des journées de télé-réadaptation en HDJ SSR (COVID-19)

L’ATIH vient de publier ses consignes pour le recueil et la valorisation des journées de télé-réadaptations en HDJ SSR dans le cadre de la crise du COVID-19.

Contenu d’une prise en charge éligible au codage d’une journée de télé-réadaptation

Métiers autorisés à ce jour au télé-soin :
– Médecins
– Masseurs-kinésithérapeutes
– Ergothérapeutes
– Psychomotriciens
– Orthophonistes
– IDE

Dans ce cas que le professionnel intervient seul, dans le cadre d’une séance de rééducation individuelle.

Une journée de télé-réadaptation peut être renseignée si elle remplit les conditions suivantes :

1. Elle correspond à une prescription médicale, sur la base d’un bilan initial du patient, effectué en présentiel par l’équipe de SSR qui prend en charge le patient. Elle fait l’objet d’une coordination par l’équipe.

2. Elle contient au moins 3 interventions différentes, qui doivent pouvoir être justifiées en utilisant la classification commune des actes médicaux (CCAM) ou le catalogue spécifique des actes de rééducation et réadaptation (CSARR), hors actes complémentaires.

3. Les interventions sont réalisées par au moins 2 professionnels différents, intervenant habituellement au sein de l’HDJ (médecins, auxiliaires médicaux, aides-soignants, personnels des professions sociales et éducatives, psychologues et enseignants en activité physique adaptée).

4. Les interventions sont réparties sur les jours d’une même semaine calendaire, du lundi au dimanche.

5. Pour chaque journée de télé-réadaptation, la traçabilité de la prise en charge est assurée :
o Lors d’une journée unique un compte rendu d’hospitalisation est effectué par un médecin à l’issue de la prise en charge.
o Lors de journées répétées, le projet thérapeutique doit être décrit par un médecin lors de la première journée. Des synthèses intermédiaires écrites sont également effectuées par le médecin coordonnateur à chaque fois que cela est pertinent. Enfin, lors de la dernière journée, un compte rendu d’hospitalisation de la prise en charge est effectué par un médecin.

Il est à noter que les prises en charge d’HDJ peuvent être mixtes, associant sur une même semaine ou sur plusieurs semaines une prise en charge présentielle (HDJ «classique ») et une ou plusieurs journées de téléréadaptation.

Recueil RHS

Afin de permettre le recueil et l’identification des journées de téléréadaptation, il est nécessaire de créer une UM spécifique de téléréadaptation.

Données à recueillir :
• Remplissage de la variable type d’hospitalisation obligatoirement : pour les prises en charge à distance le type d’hospitalisation sera le type d’hospitalisation 2.
• Pour chaque journée calendaire au cours de laquelle un ou des actes auront été réalisés, le RHS sera renseigné avec le code CCAM ou CSARR de ces actes ainsi que la date de réalisation.
• Une attention particulière sera apportée au codage des DAS. Le code Z75.3 « Centres médicaux non disponibles et non accessibles » sera utilisé en cette position de DAS dans les RHS afin de décrire la téléréadaptation. Ce code a vocation à tracer exclusivement cette activité réalisée à distance – il ne doit plus être utilisé pour d’autres situations.
• Les autres variables du RHS seront renseignées selon les règles habituelles du guide méthodologique : FPP, MPP et AE.
• La variable « journée de présence » sera cochée pour chaque journée calendaire au cours de laquelle un ou des actes CSARR ou CCAM auront été réalisés, quel que soit le nombre de ces actes.
• La traçabilité dans le dossier médical des interventions des différents professionnels devra être assurée.
• Les RHS produits pour ces journées de téléréadaptation seront gérés avec les mêmes outils et selon les mêmes modalités que les autres RHS de l’établissement.

Leur transmission sera réalisée sur le même rythme mensuel que les autres RHS.

Solution privilégiée pour permettre le recueil pour des prises en charge mixtes au cours desquelles coexistent dans la même semaine calendaire des journées d’HTP en présentiel et des journées de téléréadaptation : ouvrir 2 numéros de séjour en simultané et les garder ouverts sur la période de prise en charge.

Valorisation DMA

Processus de valorisation :
1. Chaque RHS typé « télé réadaptation », par le code Z75.3 constitue un réservoir de journées de téléréadaptation à reconstituer à partir des informations élémentaires recueillies.
2. L’information élémentaire guidant la matérialisation de ces journées est l’acte CSARR (ou CCAM).
3. Les informations de chacun de ces RHS seront agrégées pour constituer une ou des unités de téléréadaptation de la semaine selon des critères définis ci-dessus.

A ce stade, les journées de télé-réadaptation ne doivent pas être valorisées (la phase de régularisation des
financements, sur la base de l’activité réalisée, interviendra en fin d’année (M12)).

Il est ainsi attendu que les établissements privés ne facturent pas ces journées de téléréadaptation par le circuit habituel.

Lors de la transmission mensuelle des RHS, leur groupage (via Ovalide) conduira au GMT 9999 sans tarif.

Activités réalisées à partir de la date de début confinement (17 mars 2020).

A partir du lundi 11 mai 2020, les journées de télé réadaptation, telles que définies dans ce document, doivent obligatoirement être recueillies selon les modalités présentées ci-dessus

Source : COVID-19 Journées de télé-réadaptation SSR Recueil et valorisation (ATIH)

Groupage SSR 2020 des séjours avec COVID-19

Voir article de synthèse « Consignes de codage des séjours liés au COVID-19« .

La fonction de groupage (FG) SSR 2020 des séjours en GME a été modifiée pour tenir compte des prises en charge COVID-19.

Les 2 codes CIM-10
U07.10 « COVID-19, FORME SYMPTOMATIQUE RESPIRATOIRE, VIRUS IDENTIFIE BIOLOGIQUEMENT
U07.11 COVID-19, FORME SYMPTOMATIQUE RESPIRATOIRE, VIRUS NON IDENTIFIE BIOLOGIQUEMENT
ont été ajoutés à la liste des diagnostics d’entrée de la CM 04 « Affections de l’appareil respiratoire » et, au sein de cette CM, dans la liste de diagnostics D-0415 « Infections broncho-pulmonaires (non tuberculeuses) » qui classe, en situation de codage MMP ou AE, dans le groupe nosologique 0415 « -Infections broncho-pulmonaires (non tuberculeuses) »

Les 2 codes CIM-10 
U07.14 COVID-19, AUTRES FORMES CLINIQUES, VIRUS IDENTIFIÉ
U07.15 COVID-19, AUTRES FORMES CLINIQUES, VIRUS NON IDENTIFIÉ
ont été ajoutés à la liste des diagnostics d’entrée de la CM 18 « Certaines maladies infectieuses, virales ou parasitaires » et, au sein de cette CM, dans la liste de diagnostics D-1806 « Infections autres que par VIH » qui classe, en situation de codage MMP ou AE, dans le groupe nosologique 1806 « Infections autres que par VIH »

Les 2 codages CIM-10 
U07.12 COVID-19, PORTEUR de SARS-CoV-2 ASYMPTOMATIQUE, VIRUS IDENTIFIE BIOLOGIQUEMENT
U07.13 AUTRES EXAMENS ET MISES EN OBSERVATIONS EN LIEN AVEC L EPIDEMIE DE COVID-19
ont été ajoutés à la liste des diagnostics d’entrée de la CM 23 « Autres motifs de recours aux services de santé » et, au sein de cette CM, dans la liste de diagnostics D-2309 « Autres motifs de prise en charge » qui classe, en situation de codage MMP ou AE, dans le groupe nosologique 2309 « Autres motifs de prise en charge »

Source : Manuel GME 2020 (volume 2)Manuel GME 2020 (volume 3)